Séances 2020

Le samedi 5 septembre 2020 à l’Hôtel de ville d’honneur

L’assemblée générale s’est tenue après cette longue période d’interruption . Les membres , environ une trentaine ont eu plaisir à se retrouver.

Le conseil départemental était représenté par Madame Hélène Pélissard, vice-présidente et la ville de Lons-le-Saunier par Monsieur Thierry Vallino, délégué au sport et à la vie associative.

Vous trouverez ci-dessous le rapport moral de la présidente et le rapport financier du trésorier.

Rapport moral

Heureuse de vous retrouver, de nous retrouver ! J’espère que le Covid 19 a épargné vos familles et vos amis. L’assignation à résidence a empêché bien sûr nos séances de se tenir depuis le 17 mars. Nous n’avons pu aller ni à Arbois, ni à Neublans ni à Port-Lesney… Nous avons pu tout de même nous retrouver, masqués, le 18 juillet à Chevreaux, où Stéphane Guyot a conduit pour nous la visite du château… 

Je vous présente les excuses des absents d’aujourd’hui : Claude Isabelle Brelot, Jacky Theurot, Evelyne Herbillon ;  Serge Antès, le docteur Furia, André Prost, Laurent Pontiroli, Olivier Borgeaud

 Avant de faire le rapport moral habituel de l’année 2019, sachez que notre société a été durement éprouvée et attristée par plusieurs disparitions des siens depuis le mois de mai de cette année 2020: d’abord, des membres que nous ne voyions guère mais qui contribuaient au rayonnement de notre société par leurs travaux et recherches patrimoniales : Yves Jeannin, conservateur du patrimoine, Denis Grisel, archiviste aussi réputé que passionné -décédés les 5 et 13 mai ;  puis des membres familiers, que nous rencontrions presque à chaque séance :Dominique Rabant, toujours prête à nous rendre service avec une gentillesse naturelle, décédée le 27 mai ;  Pierre Merlin, passionné par l’histoire politique du XIX siècle, communicant actif de notre société dont il fut même pendant lontemps – je crois – le secrétaire, décédé début juin ; puis Michel Marchand, éminent héraldiste, parti lui aussi le 27 août dernier… …

Les membres du bureau et du comité de lecture ont quand même travaillé. Ils ont relu les textes des conférences que vous avez entendues en 2019, les ont mis en conformité avec notre charte éditoriale. Si bien que le volume des Travaux 2019  va pouvoir sortir comma d’habitude en octobre prochain ; vous y trouverez de nouvelles pages de la mémoire jurassienne et des figures jurassiennes connues ou inconnues, mais toutes d’exception. Et aussi le rapport 2019 des activités des archives départementales. L’occasion de découvrir l’importance du travail qu’elles accomplissent et les liens naturels entretenus avec notre société, en rappelant les conférences de M. Bernard de Vaivre – autour des tapisseries de l’église Saint-Anatoile de Salins-, de Madame Polak, à l’occasion de la commémoration de la rafle des Juifs de Gevingey, ou de la présentation au château d’Arlay de l’ouvrage « La Maison d’Arenberg en France ».

Après avoir procédé au « désherbage » de son propre stock  en 2018, la SEJ a passé un accord contractuel avec le Centre Culturel Communautaire des Cordeliers, de manière à réaliser un autre désherbage devenu nécessaire. Celui de certaines des revues, entassées dans 650 cartons, que la bibliothèque de Lons-le-Saunier détient depuis 1857, selon la convention signée alors entre la ville et la société.

 Seules les revues concernant la Bourgogne Franche-Comté, les pays de l’Ain et de Vaud et tout autre en rapport avec l’histoire de la Bourgogne Franche-Comté seront conservées, celles publiées sur Gallica seront éliminées et celles non publiées sur Gallica  seront éliminées après leur diffusion via Bibliopat, diffusion qui permettra aux personnes ou institutions intéressés de les récupérer.

 Les revues reçues actuellement par la SEJ continueront d’être déposées  à la Médiathèque, elles seront en accès indirect et consultables sur place et ne seront éliminées – pour celles qui ne rentrent pas dans les critères de conservation – au bout de 5 ans.

 Les informations paraîtront sur notre site internet en temps voulu. Je rappelle au passage notre adresse mail : info@societe-emulation-jura.fr; trop souvent encore des courriels parviennent à l’ancienne adresse.

Encore une fois, la SEJ adresse ses remerciements aux bénévoles toujours prêts  à lui donner un coup de main pour le tri des revues, pour la mise sous enveloppe des bulletins de liaison  et pour plein d’autres choses : merci à Annette Fusier,  Madeleine Jeannerot, Colette Roussel et Dominique Rabant qui nous a quittés  ….

La SEJ profite de cette AG pour préciser qu’elle a été reconnue association d’utilité publique avec le préfet du Jura comme président d’honneur. Malgré ses statuts anciens, elle fonctionne bien, aussi n’a-t-elle pas l’intention de les changer, le problème a été évoqué lors d’une précédente  présidence, le préfet d’alors a prescrit de ne pas le faire pour ne pas perdre l’avantage de l’utilité publique. Statuts anciens donc qui lui conviennent. Il faut d’ailleurs mieux une association qui fonctionne bien avec des statuts anciens qu’une association avec des statuts nouveaux et qui ne fonctionne pas

Il nous faut procéder maintenant aux rites habituels :

Le renouvellement du CA, il aurait bien sûr être fait au mois de mars, mais covid oblige ! Les membres à renouveler cette année sont donc : Jacky Theurot, Jean Daniel Michel, Jean-Luc Mordefroid, Claude Isabelle Brelot. Ils sont tous candidats à leur succession. A moins que l’un d’entre-vous s’y oppose, je vous propose de les renouveler à main levée….

Pour cause de confinement aussi nous n’avons pas pu réunir le CA pour discuter du montant de la       cotisation. Le bureau qui s’est réuni avant-hier propose d’augmenter la cotisation de 2€ et de la      passer à 22€. Voulez-vous l’approuver ou non à main levée ?

Pour clôturer cette assemblée, retrouvons nous devant un verre pour nous souhaiter le meilleur…

Rapport financier

Les comptes de l’exercice 2019 ont été établis par l’expertise comptable Ledonia expertise et sont présentés sous la forme habituelle.

Le total du bilan s’établit, au 31 décembre 2019, à 62 194 € contre 64 818 l’année dernière.

Nos fonds propres ont donc diminué de 2624 € soit 4% de notre disponibilité.

Les dépenses consistent surtout dans la fabrication du Volume de Travaux 2018, menée à bien encore une fois, pour 7620 €. Les autres colonnes (frais de bureau -essentiellement enveloppes pour l’envoi des volumes- 384 €, assurances 489 €, comptable 492 €)  ont peu varié hormis la dépense nouvelle de l’abonnement à internet pour le site web (1692 €) qui ne grevait pas notre budget auparavant. Vous remarquerez aussi une variation du montant de notre stock d’ouvrages en vente (- 48% par rapport à l’année dernière), variation due à l’important bénéfice que nous avions réalisé en 2018 lors de notre déstockage.

Les recettes sont dues à nos cotisations annuelles, qui n’ont pas changé, à 3660 €, aux ventes d’ouvrages, comme toujours trop modestes à 3 894 €, et aux subventions sans lesquelles nous ne pourrions pas fonctionner : Conseil départemental, 3500 €, ville de Lons-le-Saunier, 1100 € et, nouveauté pour 2019, une participation bienvenue des villes de Dole (700 €) et de Poligny (500 €). Au-delà des remerciements à l’encontre de ces structures, on remarquera une tendance inquiétante pour le trésorier : la nécessité, pour équilibrer notre budget, de voir augmenter légèrement les subventions quand bien même nos recettes propres restent stables.

Au-delà de variations qui s’expliquent par le fait que nous n’avons eu qu’un volume à fabriquer et à vendre cette année 2019, que nous n’avons pas bénéficié de l’apport de déstockage pratiqué en 2018, le bilan que je vous soumets est stable. On remarquera cependant l’apparition des dépenses liées au site internet (1692 € + 240 €)  qui expliquent, comme l’éternelle augmentation des frais de poste pour l’envoi des volumes (1671 € pour l’envoi d’un seul Volume de Travaux), la perte en trésorerie des 2624 € constatée plus haut.

Nous avons donc pu assurer, en 2019, les fonctions normales de l’association : régularité des séances, déplacement départemental, variété et nouveauté des sujets abordés et surtout la publication des résultats de nos travaux et leur large diffusion hors du département du Jura. Nous avons réussi une indiscutable modernisation de notre structure, au prix, il est vrai, du regret de la perte des éléments, qui, n’étant pas assez utilisés, ne peuvent plus être conservés, de la bibliothèque réunie depuis 150 ans. Nous abordons ce troisième siècle d’activité avec un bilan financier équilibré et une stabilisation indiscutable du nombre de nos membres. Souhaitons que la situation actuelle, en septembre 2020, n’assombrissent pas ce tableau.

Fermer le menu